Archives mensuelles : septembre 2015

Exister en tant qu’individu séparé constitue la totalité du problème

» Exister en tant qu’individu séparé constitue la totalité du problème. Toutes ces choses, la complaisance dans les divers sens, les lectures, la recherche du savoir, de plaisir, tout est lié à cela. Lorsque tout cela s’évanouit, aucun problème ne subsiste.  La béatitude que vous ressentez alors est la véritable béatitude. Il ne s’agit  cependant  pas ici d’une suppression des activités. Faites ce que vous voulez, mais n’oubliez jamais la réalité, ne perdez jamais de vue ce que vous êtes vraiment. Vous n’êtes pas le corps, vous n’êtres pas la nourriture, vous n’êtes pas ce souffle de vie (prana). Tout ce qui et apparu est un état et, en tant que tel, doit disparaître ».

Voilà qui est dit, incisif et tranchant, par un des plus grands maîtres du 20ème siècle, Nisargadatta Maharaja.

Nous sommes devenus immortels.

Nous avons bu le vin sacré, nous sommes devenus immortels, nous sommes parvenus à la Lumière, nous avons découvert les dieux. Que pourrait bien maintenant nous faire l’hostilité? Que peut, immortel, le préjudice du mortel?
ṚgVeda VIII, 48, 3

La fille des montagnes dit à Shiva: regarde!

« La demi-lune qui glissa du chignon de Shiva et le bracelet brisé dans la querelle amoureuse, elle les réunit sous forme d’anneau. Le visage souriant, la fille des montagnes dit à Shiva: regarde!
Puisse Shiva, puisse Girija, puisse aussi cette lune créée par le jeu et l’anneau rempli de la lune se reflétant sur le sourire de Pâtvati nous protéger. » (Ballalasena, Bhojaprabandha)

Le Coeur comme activité créatrice.

« Seule la lumière du Cœur existe et elle est l’agent de l’activité créatrice. Établie en elle-même, son activité est prise de conscience de soi et, s’ébranlant, elle est le déploiement de l’univers ». Mahārtha Mañjarī