Yoga Sutra

Selon les Yoga Sutra, attribué à Patanjali, et que commente Jean Bouchart d’Orval «le Yoga est la cessation des fluctuations du mental» (Yogaś cittavṛttinirodhaḥ, 1-2 Yoga Sutra . «Alors “cela qui voit” est alors établi dans sa nature véritable» (tadā draṣṭuḥ svarūpe’vasthānam, 1-3 Yoga Sutra). S’il n’y a pas yoga, poursuit l’auteur en I-4, il y a identification avec les fluctuations mentales (vṛttisārūpyam itaratra), ce qui est, rappelle Jean Bouchart d’Orval, le lot de l’homme ordinaire.

Jean Bouchart d’Orval poursuit: « Plus loin, dans le second pāda, Patañjali fera des recommandations et décrira des pratiques aptes à éliminer certains obstacles pour tous ceux à qui le yoga ne vient pas naturellement: c’est cela qui a pu parfois porter certains commentateurs anciens et modernes à critiquer le Yoga-Sūtra comme étant une «voie progressive» encore orientée vers un but. C’est oublier que l’essentiel est dit dans le premier pāda et que celui qui n’arrive pas à se donner au yoga spontanément est de toute façon déjà plongé dans l’action orientée vers un but: autant alors lui indiquer ce qui favorise la clarté ».