Coaching

On ne choisit rien dans la vie. On fait face. 
Dans la vie, on ne fait pas ce que l’on aime , on fait ce qu’il y a à faire. Voilà qui organise le coaching, puisqu’il faut employer ce mot, un coaching sans objectif, sans but, qui est avant tout écoute, retour au ressenti corporel, à la vision: regardez, mais regardez, vous allez voir?  Voir quoi? Ce que vous n’êtes pas, nos dysfonctionnements.

Voir ce qui est faux en nous
Pour que le vrai en vous commence à donner le ton, vous devez d’abord voir ce qui est faux, rappelle Jean Bouchart d’Orval. C’est la seule chose que nous puissions faire. Jean Bouchart d’Orval poursuit. Vous n’allez pas voir ce qui est vrai en vous. Dès que l’on veut l’approcher directement cela s’évanouie car c’est insaisissable. Et pourtant c’est l’unique réalité. Vous devez d’abord reconnaître le faux en vous. Et c’est cela que j’appelle mourir car tout ce pour quoi vous vous être pris est faux, vous n’êtes absolument rien de tout ce vous avez cru être jusqu’à maintenant, mais rien. Cette proposition résonne avec celle, joyeuse, de Jean Klein, qui est de se donner à la joie de ne rien être.